13 reasons why, le livre sur le suscide

Auteur : Jay Asher
Edition : Albin Michel
Parution : 2007
Pages : 288
Genre : Jeunesse / Drame
💜💜💜


Résumé : 


Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu'elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influé sur son geste. Et Clay en fait partie. D'abord effrayé, Clay écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l'oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer...

Avis :


Aujourd'hui je vous parle d'un livre méconnu à sa sortie et qui depuis la sortie de son adaptation sur netflix, est devenu nettement plus connu. Bon vous l'avez vu c'est 13 reasons why. Je l'ai lu sur des avis favorables venant de tous les côtés. Et c'est vrai qu'en sortant de ma lecture je dois avouer que je pensais l'avoir "apprécié" si l'on peut apprécié un livre tel que celui-ci. Je pense que plus d'un mois a passé et mon ressenti après en avoir parlé avec d'autres personnes est totalement différent.

J’avais prévu de le lire en parallèle de la série. Un chapitre, un épisode comme il a été adapté. Au final j’ai commencé à regarder quelques épisodes avant de le lire. Et quand je me suis lancée dans ma lecture ça a été le choc. La trame de fond reste la même bien sur, bien que je n’ai pas encore fini la série, mais les choses sont amenées très très différemment. Dans le livre l’histoire est très concentrée sur les cassettes, alors que dans le série les choses sont développées, on découvre avec beaucoup plus d’importance les réactions des différentes personnes. Et c’est peut-être pour cette raison que j’ai largement préféré la série télé au livre. C’est rare mais ici l’adaptation est meilleure que le livre.

Je vous avais dit durant mon bilan lecture il y a deux semaines que je restais très dubitative sur ce livre. A la fois, oui, il m’a chamboulée, mais pour le sujet pas pour son fond. Je trouve que les différentes raisons sont presque un peu bateaux, j’ai eu l’impression au fil de ma lecture que l’auteur s’était fixé un total de 13 raisons parce que ça sonnait bien, et qu’il nous énumérait toutes celles qui lui tombaient sous la main. Certaines sont trop pauvre dans l'explication que nous donnent les cassettes, ce sont des faits simplement dit, qui ne portent bizarrement pas un réel sens. C’est ça en fait, je n’ai pas trouvé ce livre convaincant, réaliste. Pourtant bien sur qu’il l’est mais dans pleins de points j’ai trouvé les choses clichés.

Il y a également le personnage d’Hannah Baker. Je n’ai pas apprécié ce personnage à proprement parlé. Dès le début on sait bien sur qu’elle va mourir, mais j’aurais espéré plus de combativité dans ses réactions. Elle s’est laissée faire et a laissé faire. Certains moments même en étant paralysé par ce qu’il peut lui arriver, on ne peut se convaincre qu’on puisse dans la vie laisser les choses se passer aussi facilement. Bien sur c’est le but du personnage, elle doit correspondre à un certain état d’esprit. Mais au delà de ça, le but ici est de condamner tout ces faits qui peuvent conduire au suicide, alors pourquoi agit-elle comme ça ? Au final elle met en jeu des personnes qui en soit, n’ont rien demandé, et qui à cause de ces cassettes seront marquées à vie. C’est un des points que l’on voit beaucoup plus dans l'adaptation.

Peut-être qu'en lisant ceci vous penserez que je n'ai pas été touché. Au contraire je pense que malgré l'écriture, personne ne peut ne pas être touché par une lecture telle que celle-ci. Personnellement j'avais le besoin d'arriver au bout, que tout ça s'arrête. A quelques pages de la fin j'ai même du lâcher le livre. Mais au delà de l'impression qu'il nous provoque sur le moment, j'en espérait davantage. J'en ai peut-être attendu trop ou peut-être pas. Pour ceux qui l'ont déjà lu, partageais vous un peu de mon point de vue ? 

Je pense que je ne conseillerais pas ce livre à tout le monde, et pas à la même époque. Pour moi, pour être en mesure de comprendre et de le lire tout simplement il faut être dans un état d'esprit déjà positif, parce que sinon la retombé fera très mal. Alors plus que le lire je pense que je vous conseil plus de regarder la série. En attendant, bonnes lectures à vous. 



Problème de saga

Coucou tout le monde. Thème du jour : les problèmes de saga. Je suppose que je ne suis pas la seule qui a un nombre incalculable de saga en cours mais dont seul la moitié, et encore je suis peut-être positive, un quart est fini. Donc je me suis dit que mettre les idées par écrit allait m'aider à mettre les choses au clair.

Pour commencer on va faire un simple, qu'est ce qu'une saga ? J'ai vu sur liraddict un sujet, portant sur la différenciation de saga littéraire et série littéraire. Au final ce que j'en retiens et aussi de mon point de vue. Une saga est une suite de livre avec une seule histoire. La série est presque pareil à la différence que chaque livre correspond à une histoire, mais dans chaque tome on retrouve les mêmes personnages. Donc après avoir écrit ceci je me rend compte que je vais corriger ce que j'ai dit. Thème du jour : les problèmes de saga et de série. Parce qu'au final que ce soit l'une ou l'autre je n'arrive pas toujours à arriver au bout.

Maintenant que les termes sont définis, passons aux points qui créent ce problème de saga et de série à l’abandon. Personnellement, je suis pour ainsi dire toujours partie du principe qu’il me fallait un temps de gestation entre chaque tome. Du moins, quand je lis un livre je dois être dans un état d’esprit favorable pour l’apprécier. Sauf que parfois en passant d’un tome à l’autre l’état d’esprit n’est plus le même et là tout se bloque. On a beau avoir adoré le premier tome, le tome deux nous paraîtra illisible alors que pourtant c’est peut être l’inverse, et la saga dans son intégralité est superbe. Donc c’est vrai que je démarre toujours un livre en fonction de mon état d’esprit, voir même s’il le faut je l’arrête en cours de route parce que je n’arrive plus à suivre, je le mets de côté et en commence un autre. Et au final d’autres livres se placent entre les tomes, parfois même d’autres sagas et un temps immense s’écoule entre les différents volets.

Et ce temps qui passe a un effet très néfaste à mon gout. Ça a été le cas pour Tobie Lolness, j’ai dévoré le premier tome, mais un an après, quand j’ai repris la saga, il m’a fallu 6 mois pour réussir à finir le tome 2 parce que je ne réussissais pas à mettre les noms et les informations dans le bon ordre. Dans ce cas j’aurais dû relire le tome 1 c’est vrai, mais alors si on lit le tome précédent tout reviens à la case départ. Il aurait fallu tout enchaîner depuis le début. Parce que ce laps de temps qui se sera écoulé nous aura fait sortir de l’univers, pour peu qu’il s’agisse d’un monde imaginaire le relire n’est pas forcément la meilleure idée.

Alors comment gérer ses sagas et ses séries ? J’en arrive à la conclusion que pour les séries, espacer ses lectures ne posent pas de problèmes et puis souvent c’est compliqué de tout lire d’un coup. Mais par contre pour les sagas, si on a tous les tomes a porté de mains autant les enchaîner. Et si on a besoin d’une pose il vaut mieux éviter de laisser un an passer sinon tout est à relire et parfois la relecture ne fera pas que du bien.

J’ai écrit cet article il y a une semaine. Je m’étais dit je prends de l’avance, maintenant que je le reprends pour corriger deux trois trucs un point s’est rajouté à l’équation. J’ai lu la semaine dernière la passe-miroir. Je me rends compte maintenant que ce qui a fait que j’ai lu les Harry Potter ou les Hunger Games d’un coup, c’est qu’il m'était nécessaire de lire la suite, pour la simple raison que l’univers m’avait tellement accroché, qu’il m’obnubilait. Et chose qui n’était pas arrivé depuis très longtemps, je me sens incapable de commencer un nouveau livre sans avoir eu le fin mot de l’histoire. Je tente quand même mais dès que je me pose les mots me reviennent, les images que je m’en suis faite et j’invente toute les possibilités. Alors peut-être que ce problème de saga dont je vous parlais et aussi dû au fait que les sagas se sont vulgarisées au point qu’un livre qui plait a forcément une suite mais les univers qui sont créés sont communs et ne m’ont pas accroché. Maintenant je me rends compte que c’est une différenciation qui viendra du cœur, soit on aura la volonté de continuer immédiatement, soit on ne l’aura pas. Alors quand elle s’agrippe à notre esprit il ne faut surtout pas la laisser partir.

Voilà, ce que je tire de ma petite réflexion. Maintenant il ne me reste plus qu'à l'appliquer. C'est un fléau ces sagas et je n'arrive pas à m'en sortir. Alors si jamais vous avez trouvé le truc, ou même si vous ne l'avez pas, n'hésitez pas à partager votre ressenti. Merci pour votre lecture.



Tobie Lolness : les yeux d'Elisha, un tome 2 qui clôture l'histoire



Auteur : Timothée de Fombelle
Edition : Folio Junior
Publication : 2007
Pages : 426
Genre : Jeunesse / Fantasy
💚💚💚💚

Résumé :


Après deux années passées avec le peuple de l'herbe, Tobie décide de repartir vers l'arbre. Ses parents sont sûrement encore vivants et prisonniers. Il veut aussi retrouver ses amis et découvrir le moyen de sauver l'arbre de la destruction qui le guette. De son côté, Elisha est retenue prisonnière par Léo Blue qui n'attend que son improbable consentement...


Avis :


Coucou tout le monde, ça y est je commence à rattraper mon retard ! Aujourd'hui je vous parle littérature jeunesse et fantasy avec Tobie Lolness. J'étais persuadée de vous avoir parler du tome 1 mais après vérification non, donc je pense que je vais vous présenter les deux d'un coup. Je vous met la fiche livraddict du Tome 1 en lien ici pour vous aider peut-être un peu. Et puis je vais essayer comme je le peux de ne pas vous spoiler, ou du moins le moins possible.

Tobie Lolness est avant tout un livre fantasy, mais étant jeunesse j'avais peur que l'auteur écrive quelques choses de tout gentillet. Mais non, enfin pas tout à fait. Le livre est recherché et développé. Même si l'histoire ne va pas plus loin que l'arbre et la prairie, les peuples qui vivent dans l'un et dans l'autres sont des peuples à part entière. De plus il a été assez réfléchi pour faire en sorte que ce monde dans l'arbre ne soit pas désordonné et illogique. On ne retrouve pas de passages douteux où l'on sent que l'auteur lui même ne sait plus ce qu'est devenu son monde. La seule chose qui me fait rester encore dubitative c'est la verticalité. Mais devant la beauté de cette univers c'est un détail insignifiant.

L'histoire se déroule sur de nombreuses années. Nous permettant ainsi de nous familiarisés avec les lieux et surtout avec les personnages, auxquels on finit par s'attacher. On découvre également leur évolution au fil du temps. Tobie à la fin du livre n'est plus le petit garçon qui arrivait dans les basses branches. J'ai beaucoup aimé le personnage d'Elisha. C'est un de ces personnages féminins forts et déterminés que rien ne fait reculer. L'auteur a su trouver chez elle ce petit brin de rébellion qui en fait un personnage de caractère, sans trop l'être non plus. Elle aime sa liberté et elle est prête à se battre pour.

Je vous disais tout à l'heure qu'il s'agissait d'un monde à part entière, mais pas tout a fait. Au final j'ai trouvé que ce petit univers n'était qu'un miroir du notre pour montrer aux enfants certaines réalités. Il s'agit presque d'un conte écologique. Leur arbre est pour nous notre terre et Timothée de Fombelle cherche à nous montrer ce qu'il se passe lorsqu'on la maltraite. Mais, l'espoir n'est pas perdu, s'ils réussissent à sauver leur arbre pourquoi ne réussirions nous pas à sauver notre terre ?

Au final que vous soyez grand ou petit, tout le monde peut lire ce livre et même prendre du plaisir à le lire. En tout cas j'espère que vos lectures se passe bien et merci pour votre lecture !

Départ en vacances, quels livres vont faire le voyage ? #1

Samedi dernier je vous disais que je partais en vacances, je dois y être là. Mais du coup je me suis dit que je vous ferais une petite liste des livres qui m'accompagnent pour une semaine. J'espère que j'aurais réussi à les lire, je ne me fais pas trop de doute sur le fait qu'ils me plairont. Le but pour cette semaine c'est de vider le maximum de livre qui attendent depuis des mois voir même des années dans ma bibliothèque, c'est même un peu mon but de l'année.



Donc je vais emporter avec moi deux livres que j'ai emprunté au CDI (eux aussi faut pas les oublier). Tout d'abord Au revoir là-haut, puisque j'ai commencé la lecture commune du Bingo. Ainsi que Dans la rue j'entend les sirènes de Adrian McKinty, le tome deux d'Une terre si froide

J'emporte aussi avec moi Message in a bottle. Je l'ai commencé en janvier et il n'est toujours pas fini. Pour ma défense c'est une romance, mais bon il serait peut-être temps que je le lise. 

Côté déstockage de pile à lire, deux livres. La passe miroir, le tome 1, que je n'ai pas encore lu. Le tome trois est déjà sorti, et je ne fais qu'en entendre parler alors il sera du voyage, et cette fois il passe à la casserole. Le deuxième c'est l'île des oubliés qui attend lui aussi depuis bien longtemps, ça fera une histoire un peu plus estivale que les autres, c'est peut-être celui dont je suis le moins sur d'arriver au bout ou même de commencer durant cette semaine. 


C'est tout pour cette petite Pile de livre, mais pour une semaine, ce serait déjà bien que je réussisse à lire la moitié. En tout cas j'espère que les lectures d'été se passent bien. Si jamais vous avez des propositions pour des livres parfaits pour l'été je suis preneuse.

Une terre si froide, un roman policier plongé dans l'Irlande des années 80

Auteur : Adrian McKinty
Edition : Stock
Date de publication : 2013
Pages : 391
💜💜💜

Résumé :


« Par moments Une terre si froide fait penser à Jam
es Ellroy par la précision et l’intensité de la langue. » The Glasgow Herald 1981, Carrickfergus, Irlande du Nord. Le gréviste de la faim Bobby Sands vient de mourir et la région est sous haute tension. C’est dans ce contexte oppressant que le sergent Sean Duffy est appelé d’urgence pour résoudre une étrange enquête : un homme a été retrouvé dans un terrain vague, une main coupée. La victime est un homosexuel notoire. Un mobile suffisant ? Puis une deuxième victime est découverte, présentant les mêmes sévices. Aurait-on affaire au premier serial killer de l’histoire du pays ? Duffy sait toutefois que les apparences sont souvent trompeuses, lui qui incarne un paradoxe en Ulster : il est flic et catholique. Adrian McKinty réussit le pari de faire vivre la violence de la guerre civile en même temps qu’il nous entraîne au coeur d’une enquête palpitante, maniée avec un humour noir si cher aux Irlandais.


Avis :


Coucou tout le monde ! Aujourd'hui je retourne dans le genre policier. Un policier un peu spécial, vu qu'il se déroule à Belfast dans l'Irlande des années 80, au moment des grèves de la faim. Pourtant on réussi toujours à y trouver quelques moments qui font sourire.

Ce premier tome d'une série, suivant le personnage principal, le sergent Sean Duffy, nous présente ici les facettes de ce personnage, que l'on va surement suivre encore quelques temps. Catholique, dans une ville, où cela semble être un crime, il se doit à la fois d'être discret mais en tant que sergent de police convaincant. Il ne se limite pas dans les manières borderlines pour arriver à ses fins. Et mine de rien avec le flair, il réussit à trouver le coupable, nous laissant quand même tout aussi sceptique que ses camarades.

L'affaire est très tarabiscotée, il faut le dire. Ici je ne me souviens pas d'avoir eu à un moment l'espoir d'avoir trouvé le coupable. C'est peut-être un bémol. J'aime pourvoir me dire "c'est sur c'est lui" ou douter sur plusieurs personnes avant de finir sur le cul dans les dernières pages. On commence sur une première affaire, puis une seconde, les deux n'ont a priori aucun lien. Pourtant une chose est sur si l'auteur les a mises ensembles, c'est qu'il y a une bonne raison. Alors plutôt que de chercher le coupable on s’évertue, comme le sergent et ses camarades, de trouver le lien entre les deux affaires.

Au final, plus qu'un livre sur un seul coupable, un seul "serial killeur", on assiste à une enquête sur les hauts du Belfast de l'époque. Ils sont à la fois inatteignables et à la fois trop nombreux pour discerner qui est le coupable. Alors quand on tombe sur la fin, plus de doute, mais de nouvelles portes s'ouvrent sur un deuxième tome, (qui m'attend déjà sur ma table de chevet). Grace à ce point, je ne considère pas ce livre comme totalement policier, grâce à lui j'ai pu découvrir des choses sur l'Irlande que je ne connaissais pas, et c'est peut-être juste pour ça que je veux continuer l'aventure.

Pour résumer : un roman policier, peu commun. Pour ceux qui aiment un peu l'histoire ou même juste l'Irlande comme moi, foncez. Et quand vous l'aurez lu, que le deuxième le sera aussi, vous vous demanderez qu'est ce que fait le traducteur pour que le 3ème tome ne soit pas encore entre vos mains. Voilà c'est tout pour cette fois, je préviens juste que je pars en vacances, sans connexion, donc normalement j'aurais réussi à planifier les post pour la semaine prochaine, mais je préfère prévenir au cas où. En tout cas merci pour votre lecture et bonnes découvertes !

Le bilan lecture de juin 2017

Juin est déjà passé ! Ce mois aura été un mois très chargé pour moi ! Et pourtant je me suis déjà mise en mode vacances à certains moments, laissant tomber les révisions et lisant d'une traite un ou deux livres. Au final j'aurai lu 4 livres et bien entamé un 5ème. Je profite de ce petit bilan pour vous dire que maintenant que c'est les vacances, je suis bien décidée à prendre un rythme plutôt stable au niveau des publications. Donc je me dis qu'en prenant de l'avance et en rattrapant surtout tout le retard que j'ai, je devrais réussir à me fixer avec une publication lecture le samedi, ou dimanche si la connexion internet ne veut vraiment pas, et une publication "autre" le mercredi. Pour celle-ci je vais vous demander votre aide, enfin, en soit, si jamais une personne passe par ici et veut un sujet spécifique qu'elle n'hésite pas à me le dire en commentaire. Le programme des deux prochains mois fixé, passons aux choses sérieuses.


J'ai tout d'abord fini le tome 2 de Tobie Lolness de Timothée de Fombelle, finissant ainsi l'histoire de Tobie. J'ai beaucoup apprécié ce deuxième tome, c'est une histoire jeunesse mais pourtant qui vaut le coup d'être lu. J'ai hâte de retrouver la plume de Timothée de Fombelle dans une autre histoire. 

Le deuxième livre, c'est 13 reasons why de Jay Asher. Je me suis lancée dans ce livre avec l'idée de le lire en parallèle de la série. Je vous avoue que je n'ai pas fait long feux comme ça. J'ai fini le livre aussi vite que je l'ai pu. Arrivée aux dernières pages j'ai du le lâcher une nuit tellement mon moral était en train de tomber en chute libre ! Je reste dubitative dessus tout de même, je ne sais pas comment placer mon opinion. J'ai à la fois relativement aimé ce livre mais à la fois détesté, vous me direz que c'est normal vu le sujet mais c'est encore différent. Je développerais plus quand je vous en parlerai précisément. Juste un dernier point, ceux qui ne l'aurez pas lu et qui se déciderez à le lire, avant de commencer soyez sur d'être dans une période relativement joyeuse.

3ème livre qui est une ode à la vie c'est sur. Pour le coup c'est le genre de romance dramatique qui normalement ne m'aurais pas plu plus que ça et qui pourtant déroge à la règle. C'est un livre rafraîchissant, accompagné de dessin en plus, c'est un plaisir de lire les pages une à une. Je l'ai lu d'une traite tellement il m'a captivée. La seule chose qui aurait fait qu'il puisse devenir un coup de cœur c'est la fin. Malheureusement ou même très bizarrement à même pas un quart du livre je me suis tout de suite dit que ça ne pouvait finir que comme ça. De quoi me refroidir un peu, et me conforter dans l'idée que les romances finissent par devenir toutes les mêmes.

4ème et dernier livre, enfin, manga : le maître des livres T4. J'ai beaucoup apprécié encore une fois retrouver l'univers de cette bibliothèque. Les choses commencent réellement à se dessiner, et on se rend compte de plus en plus qu'un livre peut correspondre à chaque moment de notre vie. Il suffit de trouver le bon au bon moment. 

Le petit Bonzi, un roman sur l'enfance

Auteur : Sorj Chaladon
Edition : Le livre de poche
Publication : 2005
Pages : 253
💚💚💚

Résumé :


Jacques Rougeron a douze ans. Un soir d'automne, au pied de son immeuble, il croit avoir enfin trouvé le moyen de guérir. Jacques Rougeron est bègue. Il voudrait parler aussi vite, aussi bien que Bonzi et tous les autres. Bonzi, c'est son ami, son frère, c'est lui, presque. Bonzi le soutient. Ils n'ont que quelques jours. C'est leur secret.

Avis :


Salut ! Aujourd'hui roman contemporain. Je suis toujours sur mes gardes quand j'en lis un. Ils abordent très souvent des sujets très spéciaux, et surtout très terre à terre, alors que j'aime bien quand même garder un petit côté hors du commun. Ici, il en traite même plusieurs. Mais étant donné que je l'ai lu il y a déjà quelques mois je ne sais pas si je réussirais à tous vous les présenter, au moins j'espère vous donner envie de le lire. Quand j'ai acheté ce livre, on m'a dit que Sorj Chalandon était un auteur à suivre, il me faudrait encore un de ses livres pour me décider si je le ferai ou non.

Le sujet principal c'est bien sûr l'enfance. Ici tout de même, Jaques n'a pas une enfance des plus commune, mais qui en a une ? Et puis sinon pourquoi serait-il le personnage principal ? Jaques est bègue, pour lui, parler est extrêmement compliqué. Et donc partager avec les autres. Pourtant il y a le petit Bonzi avec lequel il réussit très bien. A 12 ans le monde peut être très compliqué. Alors il lui prend un jour de vouloir se soigner avec des herbes. Enfin il apprend par l'intermédiaire du petit Bonzy que c'est une chose possible. C'est amusant et à la fois très dangereux ce que peut faire un enfant qui n'a pas compris comment fonctionnent les choses. Mais ça montre aussi et surtout tout son désespoir.

Toute l'histoire se déroule sur une semaine, une semaine au bout de laquelle Jacques aura mûri. Et au bout de laquelle beaucoup de chose dans son monde vont changer, où ces piliers qui voulaient à la fois l'enfermer et le libérer vont finir par disparaître. Mais en disparaissant ils nous laissent l'espoir que Jacques finira par guérir, ou tout du moins à mieux vivre en harmonie avec le monde qui l'entoure malgré son handicape.

Son exclusion par rapport aux autres élèves se traduit par le besoin d'avoir un ami imaginaire. S. Chalandon a réussi, ici, à nous faire douter sur celui-ci. Au tout début du livre, on pense que Bonzi est réel, voir même presque tout du long. Mais les soupçons s'installent. Le parallélisme entre les deux est trop flagrant pour être ignoré. Voilà peut-être en quoi ce livre est remarquable, pas extraordinaire à mon gout non plus, mais il nous tient à la fois très loin des choses et à la fois tellement près qu'on ne voit même pas que Bonzi, son ami imaginaire, est peut-être celui qui depuis si longtemps détruit la vie de Jacques, il est son mal intérieur. Et ce n'est pas seulement lui qui en subit les conséquences mais tout ceux qui tentent de l'aider.

Voilà pour ce petit livre. En petite conclusion, je n'ai pas vraiment accroché, mais je pense que c'est plus dû au fait qu'il s'agit d'un roman contemporain, ce style ne me convient décidément vraiment pas. Du coup pour ceux qui l'aurait déjà lu et qui passerait par là, donner moi votre avis pour savoir si oui ou non j'aurais plus de chance en lisant un autre livre de cet auteur. 

Le bilan achat-emprunt de juin 2017

Coucou ! Ça y est le Bac est fini, c'est les vacances, je vais enfin pouvoir me consacrer pleinement à mes lectures ! Enfin une bouffée d'air dans les révisions. Aujourd'hui, je vous fais un post classique, mais vu le nombre de livre que je ne vous ai pas présentées, j'espère réussir à peut-être vous poster un livre demain. En attendant comme vous l'avez constaté, je ne fais ici qu'un bilan des achats et des emprunts. Vu la taille de la liste, j'ai préféré la séparer des livres lus. Au final 4 livres ont rejoins ma bibliothèque, à la fois, ils étaient là à me tendre la mains dans l'édition que je voulais en plus ! Comment résister ? J'ai emprunté également 4 livres pour les grandes vacances. Et 4 autres livres à la bibliothèque mais bon finalement ce n'était pas très fructueux. J'en profite également pour vous dire que je vais participer au bingo littéraire de l'été, comme les grandes vacances me permettent très souvent de lire presque la moitié de mon quota annuel, je me suis dis que je pouvais tenter le coup.


Les achats tout d'abord : 2 ont déjà été lu, peut -être même trois à l'heure où vous lirez ceci, mais je me garde ce bilan pour plus tard. Donc j'ai acheté Les Porteurs de C Kueva, A la place du coeur de Arnaud Cathrine, 13 reasons why de Jay Asher et Everything Everything de Nicola Yoon. Pour ce dernier je suis contente de l'avoir trouvé avec cette couverture, le dernier en rayon ! Je ne voulais pas avoir l'affiche du film, je préfère largement celle-ci, elle est plus colorée et correspond plus au livre je trouve.

Ensuite j'ai emprunté au CDI de mon lycée pour les grandes vacances : Prières sous la pluie de Dennis Lehane, Dans la nuit j'entends les sirènes de Adrian McKinty, Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre (que je vais lire en lecture commune pour le Bingo) et enfin Danseur de Colum McCann.

J'ai emprunté 4 livres à la biliothèque mais je ne vous en ai mis que 3 parce que je me suis rendue compte que j'en avais déjà lu un. Donc j'ai emprunté le T4 du Maître des livres, j'attendais avec impatience que ma bibliothèque municipale achète la suite et je commence à me demander si je ne vais peut-être pas moi-même l'acheter parce que la série est vraiment super. Deuxième livre Blade Runner qui avait été adapté en film mais je vous le dit maintenant, j'ai laissé tomber ma lecture, le style ne m'a vraiment pas plu. Pour finir l'adaptation BD de Au revoir là-haut, que je compte lire après avoir lu le roman.

Donc voilà tout pour cette fois, c'est déjà beaucoup. J'espère que votre mois de juin aura été sympathique niveau lecture, pour ceux qui n'étaient pas en pleine période d'examen comme moi en tout cas.

Les fourmis, un classique de la science fiction

Auteur : Bernard Werber
Edition : Le livre de poche
Parution : 1991
Pages : 337
💚💚💚💚💚

Résumé : 

Pendant les quelques secondes nécessaires pour lire cette seule phrase vont naître sur terre quarante humains mais surtout sept cents millions de fourmis. Depuis plus de cent millions d'années avant nous, elles sont là, réparties en légions, en cités, en empires sur toute la surface du globe. Iles ont créé une civilisation parallèle, bâti de véritables royaumes, inventé les armes les plus sophistiquées, conçu tout un art de la guerre et de la cité que nous sommes loin d'égaler, maîtrisé une technologie stupéfiante. Elles ont leur propre Attila, Christophe Colomb, Jules César, Machiavel ou Léonard de Vinci. Le jour des fourmis approche.

Avis :


Quand j'ai fini les fourmis, j'ai eu ce moment de flottement durant quelques heures. Vous savez cette sensation d'être arrivé au bout et de ne plus savoir quoi faire. Comme quand votre série favorite est finie. J'ai beaucoup hésité à enchaîner sur le 2 mais je me connais et je sais qu'il faut que je laisse reposer les choses. Cela faisais longtemps que cette envie de savoir le plus vite possible n'était pas arrivée. 

Je reprend cette article 1 mois plus tard surement... Oui la gestation a été longue, et j'hésite encore beaucoup sur le moment ou le tome 2 arrivera sous mes yeux. Donc je vais faire un speech court, que le tome 2 viendra compléter ensuite. 

On m'avais beaucoup parlé des fourmis et je dois dire qu'il a été à la hauteur de mes attentes. Les deux histoires que l'on suit en parallèles sont toutes les deux mystérieuses, à leur manière bien sur. Pour l'histoire des fourmis, tout simplement parce que c'est un point de vue que l'on ne connait pas. Mais ce point de vue n'est pas trop dérangeant non plus, Bernard Werber a bien su jauger la parité entre science fiction et réel. Les fourmis, en les mettant en parallèle avec les humains, ne nous semblent plus fourmis. Je sais c'est bizarre de dire ça mais au bout d'un certain temps j'ai fini par assimiler le comportement des fourmis à celui de l'homme. En plus par certains moments la course contre la montre des fourmis m'a paru presque devenir une enquête policière, ce qui m'a vraiment beaucoup plu. 

Je pensais être perdu dans les noms. Chaque fourmi porte un nombre, alors moi qui n'arrive pas à retenir les prénoms j'ai pris peur. Mais à ma grande surprise, non, au contraire, la compréhension est d'autant plus facile. Je me suis plutôt perdue dans les noms des humains comme d’habitude. Mais cela doit être aussi du au fait que, l'histoire se concentre sur quelques fourmis, créant ainsi peut-être encore plus cette impression de minuscule groupe contre tous. On retrouve ce même aspect chez les humains. Les associant donc encore plus l'un à l'autre. 

Bon ce paragraphe va comporter une petite partie spoil alors si vous ne l'avez pas lu et que vous voulez bien savourer l'histoire sauter le. J'avais besoin d’évoquer cette fin. Pour moi un bon livre doit comporter une fin à chute, c'est peut-être pour ça que je n'aime pas les romans d'amour. Pour le coup on peut dire que c'est une bonne chute. Je n'ai pas compris tout de suite quelle cité partait en feu. Il a fallu attendre la fin du passage pour que je comprenne enfin l'étendu des choses. On a vraiment ici un effet boule de neige. Les amis de Nicolas en voulant le venger des fourmis ont causé sa mort sans le savoir. Enfin je ne sais pas encore s'il mourra... Je verrais ça très bientôt.

En petite conclusion : j'ai beaucoup aimé la lecture de ce livre et en écrivant cette article l'envie de relire la suite reviens encore plus forte. Je le conseil un peu à tout le monde je pense, pas besoin d'être un féru de science fiction pour aimer, puisque les choses ne partent pas en n'importe quoi non plus. Tout reste plutôt réaliste. 

C'est tout pour cette fois-ci, encore désolé pour tant de retard ! Il ne me reste plus que le Bac de français à passer et tout sera bon d'ici là je prépare les choses en avance pour ne plus me retrouver en panne comme cette fois-ci. J'espère que vos lectures se passent bien de votre côté et que vous prévoyez peut-être même déjà vos lectures pour l'été !

Le bilan achat-lecture d'Avril 2017

Coucou tout le monde. Aujourd'hui c'est bilan du mois d'avril au menu. Ce mois d'avril a été plutôt normal malgré les vacances mais face à la panne de lecture de ces derniers mois je reste plutôt satisfaite. 


J'ai donc commencé par finir Economix que je lisais mine de rien depuis un petit moment. Comme je vous le disais j'ai apprécié découvrir l'économie sous la forme d'une BD, et je sais qu'il va falloir que je le relise pour assimiler toute les informations, ou peut-être par thématique que je veux revoir vu qu'à la fin il y a un index par thème. 

Ensuite j'ai lu Peter Pan que j'ai acheté juste avant les vacances, je me suis laissée tenter grâce au book club de livraddict. Je suis contente de l'avoir lu, ça m'a permis de faire un bond en arrière et c’était parfait pour se reposer l'esprit pendant les vacances. 

J'ai enchaîné par le tome 2 de Yeruldelgger : Temps sauvages de Ian Manook. Comme vous avez pu le constater dans ma dernière chronique, je n'ai pas été enthousiasmée par ce deuxième tome. Pour moi c'est plus un roman pour découvrir la Mongolie ( dans ses coutures les plus profonde bien sur ) qu'un roman policier. 

Puis je suis passée aux Fourmis de Bernard Werber que je dois lire également depuis des semaines. C'est le dernier livre que j'ai à vous présenter pour ce mois d'avril alors je ne dis rien et rendez-vous samedi prochain. 

Je passe aux achats. Mois plutôt raisonnable je suis contente. Comme je l'ai dis plus tôt j'ai acheté Peter Pan de James Mathhew Barrie, aussitôt acheté aussitôt lu. J'ai également acheté Le Petit Bonzi de Sorj Chalandon, là j'ai juste craqué en rentrant dans la librairie. Mais vous l'avez vu dans ma PAL de Mai et je suis contente de pouvoir vous dire que ça y est il est fini. La encore je vous donne rendez-vous très bientôt. Et pour finir, c'est mon frère qui l'a acheté, Demain les chats de Bernard Werber ! Je pense que cet été va être un été Werber...

Pour conclure un mois d'avril assez satisfaisant en lecture. J'ai réussi à vider un peu les livres qui s'empilent à côté de mon lit ! J'espère que vos lectures se passent bien et que les vacances de ce mois d'avril ont été remplies de bonnes surprises. 

Temps Sauvages, un tome 2 tout aussi glacial



Auteur : Ian Manook
Edition : Le livre de poche
Parution : 2015
Pages : 576
💙💙💙

Résumé :

Quand le vent du Nord s’abat sur les steppes enneigées d’Asie centrale, personne ne vous entend mourir. Pour Yeruldelgger, le salut ne peut venir que de loin, très loin…

Avis :

Coucou tout le monde, aujourd'hui je vous présente le tome deux de Yeruldelgger, que je vous avais présenté en janvier dernier si je ne me loupe pas.

Ce tome deux est pour ainsi dire à l'image du premier tome. Je m'explique. J'ai retrouvé les points que j'avais aimés mais également les points négatifs, et malheureusement cette fois de façon plus prononcés.

Comme dans le premier tome, la Mongolie joue un point très important. C'est encore avec plaisir que j'ai suivi l'histoire dans ce cadre glacial. Les personnages sont encore plus attachants. Leurs caractères n'ont pas changé d'un tome à l'autre et j'ai beaucoup apprécié retrouver Yeruldelgger, Oyun, Gantulga... On s'attache également très vite aux nouveaux arrivants français. Pour ces deux points je trouve que Ian Manook remplit son rôle avec brio. Il a su composer ici une personnalité pour chacun de ses personnages qui balance dans un juste milieu. Ce n'est pas le tout ou rien que l'on trouve très fréquemment pour dire qui est le méchant et qui est le gentil. Ici, les personnages basculent entre les opinions, les idées, les sentiments, on ne les reconnait plus parfois mais au fond ils ne changent jamais.

Mais car il faut un mais, j'ai retrouvé cette confusion dans l'enquête. Ce n'est plus un roman policier à proprement parler. On se perd dans les nœuds formés par le mélange des enquêtes, mais ce n'est pas un nœud bien serré qui ferait un roman croustillant. Non celui-ci est lâche. Avant même le milieu du livre, on découvre ce qu'il va advenir. La fin marque la chute sans pour autant nous surprendre. Je dois avouer qu'à partir du milieu j'attendais que ça se finisse et en voyant le nombre de page qu'il restait je me demandais bien ce qui allait être inventé pour les combler. 

Je lirais tout de même le troisième tome mais simplement pour le paysage et non pour l'histoire. Aussi pour savoir ce qu'ils vont tous devenir car je me suis vraiment attaché à eux. En tout cas je conseille cette série plus à des personnes qui ont envie de découvrir la Mongolie et d'y voyager avec un peu d'action mais sans trop de prise de tête. 



Peter Pan, un retour dans l'enfance !

Auteur : James Matthew Barrie
Edition : Folio Junior
Publication : 1902
Pages : 239 pages
💛💛💛💛

Résumé :

Peter Pan enlève Wendy et ses frères. Il les conduit au Pays Imaginaire où il règne en maître sur les enfants abandonnés. La lutte contre le Capitaine Crochet est sans merci. La jalousie de la fée Clochette est sans pitié pour Wendy... Et le dévouement de Wendy pour les enfants sans mère est sans limite.

Mon avis :


Holà j'espère que vos lectures se passent bien, personnellement j'ai fait un retour dans l'enfance avec Peter Pan.

Ça fait vraiment du bien de lire un incontournable de son enfance. Redécouvrir les choses différemment sans qu'elles n'aient trop changées pour autant. En me basant constamment sur les adaptations cinématographiques de Disney je me suis rendue compte que l'histoire dans son ensemble ne variait pas tellement mais que le caractère des personnages est d'autant plus marqué dans le livre. Peter représente vraiment l'enfant insouciant qui a encore tout à apprendre, on remarque très bien qu'il est incapable de grandir et de réfléchir à la conséquence de ses actes, il ne discerne encore que très peu le bien du mal. Crochet, lui, est plutôt l'adulte qui a grandi trop vite et veut revenir à l'enfance, voilà pourquoi il méprise tant Peter Pan. Pour Wendy les choses sont plus difficiles à définir, à l'inverse de Peter elle veut redevenir adulte, mais au contact de Peter elle serait pourtant prête à renoncer de grandir.
Chose que j'ai beaucoup appréciée dans ma lecture c'est cet aspect du conte. Le narrateur est omniscient et fait passer ses leçons, à petite dose, et tout au fil de l'action. Bizarrement ces leçons sont parfois moins pour les enfants que pour les adultes, mais elles conservent ce côté enfantin et imaginaire qui englobe l'univers de Peter Pan.

Enfin la chose qui, absente dans le film amène au deuxième film est le dernier chapitre. C'est vraiment la fin que j'ai apprécié de pouvoir lire et découvrir. Elle montre à quel point l'histoire se reproduit encore et encore. Il existera toujours un Peter Pan à l'intérieur de nous tant que l'on veut y croire.

Voilà c'est tout pour cette fois. Ce livre va rentrer dans la lettre B de mon ABC challenge ! A la base je n'avais pas vraiment prévu de le lire puis quand j'ai vu le book club du mois d'avril je me suis dit que c'était l'occasion ou jamais de me le lire. Au final j'ai bien fait et je pense que je vais même me regarder d'ici peu les films. Et vous, l'avez-vous déjà lu ? Et bien qu'en avez-vous pensé ?




Ma pile à lire de Mai

Salut ! Je sais le mois de mars n'est même pas encore fini que je prévois déjà mes lectures de mai. Mais je suis motivée à suivre ma liste alors si je ne le fais pas maintenant ça sera fichu. Donc je me suis préparée une petite liste, enfin pas si petite, de 6 livres et d'auteurs. Pour le coup je ne me lance pas le défis de tous les lire mais un maximum quand même. Avec tous les ponts qu'il y a je devrais bien pouvoir réussir ! Je précise quand même, quand je dis livres et d'auteur c'est que j'ai plusieurs livres de l'auteur à la maison et que je ne sais pas encore lequel je vais lire en premier, donc si jamais parmi les livres de cet auteur vous pensez qu'un livre est plus intéressant qu'un autre n'hésitez surtout pas à me donner votre opinion.



Bernard Werber : Demain les chats, Le jour des fourmis, Le papillon des étoiles



Guillaume Musso : l'instant présent, Sauve moi, La fille de Brooklin


Thimothée de Fombelle : Le livre de perle, Tobie Lolness : les yeux d'Elisha
Pour ces deux livres, le mois est un peu particulier. Je participe au challenge Petit Bac, pour le mois de Mai j'ai eu la lettre F. Une chose est sur je vais la remplir avec un de ces deux livres mais du coup je vous pose la question, lequel des deux est le plus intéressant, ou tout du moins celui que vous pensez que je doive lire en premier ?



Sorj Chalandon : Le Petit Bonzi
(PS : à l'heure où vous lisez cet article, je viens de le commencer)


Christelle Dabos : La passe-miroir : les fiancés de l'hiver


Ernest Hemingway : Le vieil homme et la mer
(Un autre livre que je risque très fortement de lire pour le challenge un genre par mois, comme le mois de Mai est sous le nom des classiques et théatre. Il risque aussi de finir à la lettre H de mon ABC challenge)



Voilà c'est fini, comme vous avez pu le voir j'ai quand même quelques livres à lire. J'attend vos avis sur ceux que j'ai mis et d'autre si parmi les auteurs un autre livre vous a plus plu, et puis également vos prévisions pour le mois de mai !

Economix (BD)


Auteur : Michael Goodwin
Édition : Les Arènes
Publication : 2014
Pages : 334 p

Résumé :


La première histoire de l'économie en BD. Mêlant la bande dessinée avec des textes clairs et pleins d'humour, ce roman graphique transforme la "science obscure" de l'économie en une histoire amusante et accessible à tous. Cette BD/document d'un nouveau genre explore trois siècles de pratiques économiques. Elle raconte la mondialisation, les grands penseurs, les impasses et les rebonds, l'impact des guerres, des changements climatiques ou des pénuries de ressources.

Avis :


Coucou tout le monde, aujourd'hui je vous présente une BD ! Plutôt pour vous convaincre de la lire au lieu de vous la présenter.

Je ne pense pas être la seule qui s'éloigne quand on commence à parler économie et préfère laisser ça aux experts, parce que tous les termes deviennent très vite du charabia. Je ne vais pas vous dire que cette BD m'a enlevé cette a priori, mais elle m'a au moins ouvert un eu l'esprit sur le sujet. Elle me donne envie d'en savoir plus !

J'avoue qu'il faudrait que je la relise une fois pour mémoriser et comprendre vraiment toutes les informations. Mais je ne le ferais pas avec appréhension cette fois. Les explications sont simples et bien schématisés. Elles s'adressent à tous les types ceux qui n'y connaissent rien comme les plus avertis, ceux qui ont besoin d'un schéma pour comprendre et ceux qui ont besoin d'un texte rédigé. Mais ce n'est pas pour autant que les informations seront incomplètes. A la fois vous avez-vu la taille du bouquin ! Personnellement je n'en ai pas lu beaucoup des BD aussi grosses.

Mais le fait que ce soit une BD a, on va dire, fait passer la pilule. Je pense que dans un livre de prose les explications m'auraient beaucoup trop vite perdue. Tandis qu'ici il était plus facile déjà de se représenter les principaux acteurs, ou les différents "camp". En plus les choses sont parfois grossies et caricaturées ce qui aide quand même à se repérer.

J'ai presque envie de me plonger un peu plus dans le thème de l'économie après l'avoir lu. Mais bon je dis bien presque. Alors je conseil vivement cette BD à ceux qui veulent commencer à mettre le nez dedans pour un peu mieux comprendre et sans trop de difficulté. Et puis même pour ceux qui s'y connaisse bien mieux. 😉 voilà c'est tout pour cette fois, j'espère une fois encore que vos lectures se passent bien. Et à une toute prochaine !


Tous les matins du monde



Auteur : Pascal Quignard
Edition : Folio Plus Classique
Parution : 1991
Pages :175 (avec analyse)


Résumé :


« Il poussa la porte qui donnait sur la balustrade et le jardin de derrière et il vit soudain l'ombre de sa femme morte qui se tenait à ses côtés. Ils marchèrent sur la pelouse. Il se prit de nouveau à pleurer doucement. Ils allèrent jusqu'à la barque. L'ombre de Madame de Sainte Colombe monta dans la barque blanche tandis qu'il en retenait le bord et la maintenait près de la rive. Elle avait retroussé sa robe pour poser le pied sur le plancher humide de la barque. Il se redressa. Les larmes glissaient sur ses joues. Il murmura : - Je ne sais comment dire : Douze ans ont passé mais les draps de notre lit ne sont pas encore froids. »

Avis :


Coucou tous le monde, tout d'abord je vous souhaite une joyeuse Paques ! La récolte des oeufs est déjà passé alors j'espère qu'elle s'est bien passée pour vous et que vous avez pu profiter comme moi de ce jour de repos pour vous plongez dans vos lectures. Aujourd'hui je vous retrouve encore une fois pour un classique. Je touche au bout ! Maintenant ça va être le tour des révisions... Mais bon n'y pensons pas. Dernier livre que j'avais à lire pour cette année : Tous les matins du monde. En plus on a pu voir l'adaptation en cours alors je vais essayer de vous faire un parallèle.

Je pense pouvoir dire presque catégoriquement que les livres contemporains et basés sur des faits historiques de l'époque de Louis XIV ne sont pas pour moi. Je ne dis pas par là que je n'ai pas apprécié ma lecture, bien au contraire, en quelques heures il était fini mais il ne m'a pas marqué. Et j'en ressors sans savoir même quoi vous dire d’intéressant. (Bon je retiens quand même mes propos peut-être que le fais que ce soit une lecture pour les cours n'aide pas.)

Chaque personnage a sa caractéristique bien précise. Les deux sœurs, Madeleine et Toinette s'opposent du tout au tout, l'une est douce et renfermée tandis que l'autre est capricieuse et forte de caractère, pourtant rien dans cette différence ne les sépare. Marin Marais qui arrive presque insouciant représente la face perverti de l'époque par le faste. Ste Colombe, la musique pur des sentiments. Toutefois on découvre très facilement que cette musique cache une face noir, celle de la mort, les apparitions qui s'en résulte donne l'image d'un fou de Sainte Colombe.

Voilà pourquoi le film est important à voir en parallèle. Dirigé par P. Quignard le monde de la musique s'en voit d'autant plus ressorti et voile cette aspect de folie en lui. Mais chose qui faisait l'importance de ce personnage, c'est à dire sa colère, n'est pas assez présente pour moi dans le film, elle gardait encore trop de retenu tandis que dans le livre cette colère semble être une tornade que rien ne peut arrêter.

J'ai dit ne pas aimé lire ce type de classique contemporain, mais je peux tout de même avouer que la plume de Quignard est douce à la lecture et puis les petits chapitres n'étaient pas de refus.

Donc voilà c'est tout pour ce dernier classique. J'espère que vos lectures se passent bien. Pour moi ça va je me suis lancée dans Peter Pan et ça fait du bien de revivre un petit bout de son enfance. Je me rend bien compte que mes articles peuvent être très espacé alors je voulais vous demander votre avis, j'aimerais vous parlez d'autres thèmes que les livres, comme les films, la peinture, la musique, les voyages, mon organisation,... tous plein de chose. Alors ne voulant pas me lancer dans tous ces thèmes à la fois je voulais savoir s'il y a quelque chose en particulier qui vous intéresserais. Vous pouvez me répondre par mail ou en commentaire comme bon vous semble mais j'aimerais beaucoup connaitre vos avis.

L'étranger


Auteur : Albert Camus
Edition : Folio Plus Classique
Date de parution : 1942
Pages : 120



Résumé :


"Quand la sonnerie a encore retenti, que la porte du box s'est ouverte, c'est le silence de la salle qui est monté vers moi, le silence, et cette singulière sensation que j'ai eue lorsque j'ai constaté que le jeune journaliste avait détourné les yeux. Je n'ai pas regardé du côté de Marie. Je n'en ai pas eu le temps parce que le président m'a dit dans une forme bizarre que j'aurais la tête tranchée sur une place publique au nom du peuple français..."


Avis :


Pour une fois je suis bien à l'heure ! J'espère que vos lectures se passent bien, je serais même contente de pouvoir les connaitre et pouvoir en parler avec vous, alors n'hésitez pas à écrire un petit commentaire ca ne dure que 2 secondes. Mais bon revenons-en à nos moutons. Aujourd'hui je ne vous retrouve pour un classique que j'avais lu il y a un an ou deux ans dans sa version BD, et dont je dois l'avouer m'avait, en plus de ne pas m'avoir accroché, complètement perdu dans l'histoire. Alors j'en ai bien sûr profité quand ma prof de français nous l'a mis en lecture complémentaire pour m’épancher un peu plus dessus.

Donc en plus du fait que le souvenir de la BD ne m'avait pas plu, notre prof nous a très clairement fait comprendre que le style d'écriture très impersonnel pouvait être dérangeant. C'est vrai qu'au début, l'histoire suit son cours et rien ne se détache par rapport  au reste, toutes les émotions sont sur la même gamme. Mais j'ai quand même trouvé que cette forme impersonnelle donnait tout son effet au texte. A priori l'histoire en elle-même n'est pas banale mais presque, alors la seule chose qui puisse faire qu'aujourd'hui on étudie ce texte c'est cette formulation. Et dès la partie deux elle n'ait plus du tout dérangeante dans la lecture au contraire, on s'y habitue très facilement. 

Je l'ai lu très rapidement, bien sur parce qu'il est court mais aussi parce qu'au final il est entraînant. On se laisse à penser que Meursault ne sera pas condamné. Et la proximité dans laquelle on se trouve fait que l'on ne le prend pas vraiment pour un fou, mais plutôt comme un personnage à part qui à des difficultés à s'ouvrir. Et même dans ce point de vue ci, comme une personne normale tandis que les autres sont anormaux et extrovertis. Mais la fin et la scène du prêtre nous montre le contraire, qu'un seul déclic ou juste un souvenir peut tout déclencher. Tout réside ici dans cette capacité à inversé les rôles grâce à une analyse précise des détails insignifiants au détriment du plus important. 

C'est tout pour aujourd'hui, je n'en dis pas plus. Je pense que je vais vraiment garder mon idée du bilan lecture de Bac en juin ça pourra être sympa. J'espère que ca vous aura plus, enfin avec un classique je ne sais pas si ça vous aura donner envie de le lire mais en ce moment et tristement mes lectures se limitent beaucoup à ça. Et vous quesuqe vous lisez en ce moment et que faites-vous quand vous êtes en panne de lecture ? 

Bilan lecture Mars 2017

Coucou tout le monde, je sais ça fais très très longtemps, plus d'un mois ! Ce mois de mars a été tellement catastrophique au niveau lecture à cause des cours que je ne trouvais plus le temps de rien faire à part réviser. Mais le pire est passé et les vacances arrivent à grands pas, donc je vais pour voir revenir 😉.

Comme vous avez vu dans le titre je redémarre avec un petit bilan lecture, qui sera plutôt un bilan des lectures en cours. Les deux seuls livres que j'ai pu finir durant ce mois étant des lectures pour les cours, vous allez surtout voir des lectures sortant du mois de février. Je vous prépare quand même la chronique des deux livres que j'ai lu pour très bientôt et prévois également je pense courant mai-juin un bilan des livres pour le BAC 😀.


Tout d'abord mes livres lus :

Tous les matins du monde de Pascal Quignard
L'étranger de Albert Camus


Puis mes pas finis :

Economix de Mickael Goodwin (fini à l'heure où vous lisez ceci )
Les temps sauvages de Ian Manook

Donc voilà c'est un petit retour mais promis ce week-end, je vous poste mon avis pour l'étranger d'Albert Camus 😊

Disgrazia ! (BD)

Auteur : Coline Picaud
Date de parution : 2012
Nombre de page : 158 pages


Résumé :


Entre 1921 et 1930, plus d'un million d'Italiens quittent leur pays pour la France. Parmi eux, une famille sicilienne tente sa chance à Grenoble. D'une génération à l'autre, ce récit graphique retrace l'histoire de cette migration qui fût, comme tant d'autres, marquée par la pauvreté et le labeur.


Avis :


Bonjour tout le monde, comme promis voici l'article de Disgrazia ! avec du retard malheureusement, probleme de connexion internet désolé. Vous avez peut-être vu que cette BD a été dans une petite maison d'édition, donc je vous ai mis le lien vers leur site internet. Je vous préviens dès maintenant comme ça ce sera fait, j'ai vraiment beaucoup apprécié cette BD et je n'en ai pas trouvé de défaut apparent. 

Cette BD est, tout d'abord, un témoignage, mais pas seulement celui de l'auteur celui de toute sa famille en immigrant en France. Ce n'est pas un tableau d'une seule génération, plutôt celui d'époques qui s'entrecroisent et se répondent. Alors quand le récit s'étale sur plusieurs années j'ai toujours peur de ne plus m'y retrouver dans le nom des personnage. C'est donc quelque chose que j'adore dans les livres quand au début il y a l'arbre généalogique !

N'étant pas son témoignage a elle seule l'auteure a sut mélanger histoire familiale et histoire de la ville de Grenoble et de l'époque. Peut-être cela m'a-t-il plus touché parce que je vis à Grenoble et que quand elle évoquait certains noms de rues ou de quartiers je n'étais pas perdu et je pouvais me représenter les choses au moins comme elles le sont aujourd'hui. Et vous ne le seriez pas non plus car des schémas montrent où se trouvent les différents lieux dont il est question. Cette BD a donc eu une double porté pour moi, une porté sur ma vision de l'histoire des immigrants italiens mais aussi sur celle de l'histoire de ma ville au XXème siècle.

C'est tout pour aujourd'hui, je vous conseil vivement cette BD, d'autant plus si vous vivez dans la région de Grenoble. Au final la seul chose qu'il me manque ici c'est la longueur 158 ce n'est pas encore assez et j'aurais aimé en apprendre beaucoup plus ! Et vous est-ce que vous avez une BD ou un livre que vous avez beaucoup aimé parce qu'il représente l'histoire de votre ville ?



Bilan lecture Février 2017

Coucou, ça y est le mois de février est fini et il est passé vraiment beaucoup trop vite ! J'espère que vos lectures ont été bonnes. Pour moi ça va, enfin j'ai commencé beaucoup de livres et fini peu... J'ai donc fini comme vous avez pu le voir lettres à un jeune poète de Rainer Maria Rilke, et Disgrazia de Coline Picaud dont je vous réserve l'article pour samedi. La deuxième ligne est consacrée aux débutés mais pas encore finis pour diverses causes. On y trouve Les Fourmis de Bernard Weber que je lis avec mon copain donc c'est pas toujours facile d'avancer au même rythme mais qui pour l'instant me donne vraiment envie de continuer à le lire, ensuite on a Message in a bottle de Nicholas Sparks qui est à la ramasse parce que c'est un roman romantique et que j'aime pas ce genre. Puis c'est la maison des secrets de Jacqueline West qui a été le remède à Message in a bottle pour un petit moment, mais qui est un peu enfantin à mon goût. Pour finir on a Economix de Michael Goodwin que j'ai commencé hier donc c'est normal qu'il soit pas fini, en tout cas pour l'instant j'apprécie plutôt mais on voit que l'auteur est américain à travers certaines de ses descriptions comme celle de la révolution française par exemple, je sens qu'il sera très vite fini parce qu'il est vraiment intéressant malgré un sujet que n'apprécie pas forcément.


Pour ce mois-ci j'ai séparé les lectures et les achats parce que les compiler aurait été trop gros. Etant donné que mon anniversaire est passé pendant ces vacances, il y a eu beaucoup d'arrivé pour ce mois-ci. Alors j'ai tout d'abord acheté Le jour des fourmis de Bernard Werber parce que je sais que le tome 1 fini, j’enchaînerais sur le deux. Puis j'ai acheté le livre de Perle de Thimothé de Fombelle, j'avais beaucoup apprécié Tobie Lolness et j'ai telement entendu parler de cuili-ci par la suit qu'il fallait  bien que je le lise. Le troisième c'est La case de l'oncle Tom de Harriet Beecher-Stowe qui lui par contre est un complément pour les cours (je sais il fait partie de ces classiques que je n'ai encore jamais lu). 
Pour mon anniversaire j'ai été gâtée avec Economix et Disgrazia qui ont déjà été entamé et fini. Puis on m'a offert Le papillon des étoiles de Bernard Werber, je pense que cette année va être consacrée à Bernard Werber pour moi ! Ma tante m'a offert la déclaration universelle des droits de l'humanité aux éditons Chêne, qui regroupe des dessins vraiment très très beau. Et le meilleur pour la fin, mes amis ont réussi à trouver le Tome 1 illustré de Harry Potter que je cherche depuis au moins un mois mais qui semblait introuvable en libraire sur Grenoble ! Il est vraiment magnifique !!!!


Lettres à un jeune poète



Auteur : Rainer Maria Rilke
Edition : Folio
Date de la première parution : 1937
Nombre de page : 70


Résumé :


En 1903, Rainer Maria Rilke répond à une longue missive envoyée par un jeune homme de vingt ans, Franz Kappus, qui est élève officier comme il le fut à son âge. S'ensuit une correspondance qui durera jusqu'en 1908 et qui sera publiée par les soins de Franz en 1929. Nous ne connaîtrons jamais ses lettres, car il ne publiera que celles de Rilke, préférant s'effacer derrière le poète.


Avis :


Coucou tous le monde, je sais ça fait très longtemps, mais bon en ce moment je n'arrive pas à rester concentré assez longtemps sur un livre pour le finir. Mais bon je vous retrouve aujourd'hui pour un livre que je ne pensais à la base pas vous présenter. Ce livre m'a été imposé pour les cours et j'avoue que je l'ai commencé à reculons. 

Les premières pages ne m'ont pas accrochée, la réflexion était trop poussée pour mon état d'esprit du moment, alors je l'ai laissé de côté. Mais je l'ai repris il y a quelques jours bien décidée à en finir et cette fois-ci j'ai adhéré. Adhéré au point que je suis sûre et certaine que je le relirais ou juste quelques pages, pour l'instant ce recueil de lettres est mon livre préféré de 2017.

Mais alors pourquoi m'a-t-il finalement tellement plu ? C'est tout simplement parce que même si parfois les réflexions que l'auteur développe dans ses lettres semblent compliquées à comprendre, chacune mènent à une interprétation très personnel sur notre condition humaine. Les sujets qui sont abordés dans ces lettres, comme la solitude ou l'amour sont présentés sous un aspect qui reste généraliste mais pour l'époque ( 1903 à 1908) presque avant-gardiste. Je parle ici de sa réflexion sur l'amour et la place que la femme y prend, l'auteur voit dans l'amour parfais un amour entre deux être humains. Vision que l'on a aujourd'hui de l'amour.

Seul bémols peut-être de ce livre et encore il reste tout à fait compréhensible, nous n'avons que les réponses de Rainer Maria Rilke. Pour comprendre certains points, personnellement, une ou deux lettres de son correspondant ne m'auraient pas dérangé.

Etant un poète Rainer Maria Rilke a écrit ces lettres avec un certain aspect poétique. J'ai relevé quelques citations, qui ne sont pas forcément les plus belles mais qui, je trouve cache quelque chose en leur sens, et j'avais envie de les partager avec vous :

"Mais il ne vient que pour ceux qui sont patient, qui vivent comme s'ils avaient l'éternité devant eux, si sereinement tranquille et vaste [...]tout est en l’occurrence affaire de patience !"

"Je ressens votre souci plus encore qu'à Paris où tout résonne autrement et perd ses contours sonores en raison de l'énorme vacarme qui fait trembler les choses. "

"Vivez maintenant les questions. Peut-être vivrez-vous par la suite et petit à petit sans vous en apercevoir, en ayant, un jour lointain, pénétré au sein des réponses. "

"... ne croyez pas que celui qui cherche à vous réconforter vit sans difficulté parmi les mots simples et tranquilles qui, parfois, vous font du bien. Sa vie est pleine de peine et de tristesse, et reste très en deçà de la votre. S'il en était autrement, il n'eût jamais su trouver ces mots. "


Voilà c'est tout pour aujourd'hui, n'hésitez pas à partager en commentaire votre ressenti sur ce livre si vous l'avez déjà lu, et puis s'il y a des recueils de poèmes de cet auteur qui vous ont plu n'hésitez pas non plus, j'aimerais en lire d'autres mais je ne suis pas très poussé sur les poèmes donc je ne sais pas par lequel commencé. En attendant la prochaine fois, bonnes lectures 😁

(Au fait, comme j'ai beaucoup aimé ce livre, je l'ai mis pour le ABC challenge, lettre R fait !)


Le temps d'un très grand Week-End

Coucou tous le monde. Aujourd'hui comme vous pouvez le voir toujours pas de nouvelles lectures mais des prévisions pour le LTGWE challenge qui se déroulera du 16/02 au 20/02.



Comme vous avez pu le constater j'ai eu une sacré panne de lecture ces derniers temps, même si je ne sais pas si je peux appeler ça une panne de lecture. C'est surtout que là je suis débordé par mes études et du coup le soir lire me passe sous le nez en préférence des maths. Mais bon vendredi prochain c'est les vacances et je compte bien profité d'elles et de ce challenge pour me remettre en route !

Pas besoin de vous expliquer le fonctionnement du LTGWE challenge, ça fais déjà quelques fois que j'en parle. Mais bon voilà cette fois ce sera un peu spéciale parce que les règles changent un tout petit peu...

Le principe des actions reste le même il faut choisir 3 actions parmi la liste et les faire pendant ce très long week-end. Pour moi j'en ai plusieurs mais je verrais bien quelles seront les définitives, je vous met déjà les provisoires :

Aller au cinéma
Faire des activités manuelles
Cocooning
Ecrire ou continuer à écrire une histoire
Cuisiner faire un gâteau

La différence se fera dans les consignes. En effet, ce n'est pas nous qui choisirons les consignes mais c'est le groupe que nous choisissons qui le détermine. Le mercredi soir, sera donc consacré à la présentation des cinq consignes de chaque groupe. Après à vous de choisir de faire 3 ou plus de ces consignes. Personnellement je pense que je vais partir pour le groupe 4 on verra bien, ce que ça donnera.

C'est tout pour aujourd'hui. J'espère que tous se passe bien pour vous. Ciao Ciao ! A dans une semaine au plus tard pour le bilan de ce challenge.

Je lis en VO

Coucou tout le monde. Je n'ai toujours pas fini Message in a bottle, parce que je ne suis pas assez concentrée pour lire l'anglais comme je lirais le français et aussi parce que je n'ai pas trop la tête aux romances en ce moment... Mais bon passons, j'espérais pouvoir vous en faire la chronique aujourd'hui mais comme c'est loupé j'ai fait un petit tour et je me suis rendue compte que je ne vous avez pas encore présentés le challenge pour lequel je le lis. Mieux vaut tard que jamais !


Quel est le principe de Je lis en VO ? Le but est de se motiver à lire dans une langue qui n'est pas celle que l'on pratique au quotidien. Parce que c'est vrai on a tous envie de lire les livres en anglais dès leur sortie mais comment faire quand on ne comprend même pas l'intrigue ? C'est tout simple l'entrainement ! Dans ce challenge qui se déroule sur un an, nous choisissons un palier variable tout au long de l'année et Here we go ! Comme vous le constatez pas de stress ni rien juste du partage sur nos lectures et de l'entraide pour la motivation. 

Personnellement j'ai choisi le palier 3, c'est à dire 5 livres. Ce n'est qu'un début je n'ai pas voulu viser trop haut mais cela va surement évoluer puisque je prévois de lire les Harry Potter en anglais cette fois et puis j'ai quelque Dan Brown qui m'attendent aussi !
Je sais que nombreux sont ceux qui hésitent à se lancer dans l'aventure, de peur d'être perdu et pour eux (et pour tous le monde même) je conseil les livres Yes You Can de chez Harrap's. Ils incluent avec le texte en anglais des petites notes et traductions sur les bords pour les expressions que l'on risque de ne pas comprendre. De plus ils sont classés par niveaux (avec plus ou moins de traduction), donc parfait pour évoluer dans ses lectures. Je vous ai mis la photo de la page où j'en suis de Message in a bottle pour vous montrer à peu près ce que ça donne. Ne vous inquiétez pas cette page a peu de traduction comparé à la normalité et puis il est niveau faux débutants donc c'est un peu normal.

Voilà c'est tout pour aujourd'hui j’espère que vous êtes tentés par le VO pour ceux qui n'ont pas encore franchi le pas. Et puis pour ceux qui sont déjà passé du côté obscur, qu'elle a été votre manière de procéder pour lire en anglais ? Et puis aujourd'hui comment le ressentez-vous de lire en VO ?


Lire d'autres horizons