Bleu cauchemar


Auteur : Laurie Faria Stolarz
Edition : Livre de poche jeunesse
Collection : Jeunes adultes
Date de publication : avril 2012
Pages : 309
ISBN : 978-2-01-322957-9



Cela commence avec des rêves. Quelqu'un la traque dans les bois. Elle ignore qui et ne sait pas comment lui échapper. Puis c'est le matin. La vie de Lucy reprend son cours normal. Et ça recommence. Toutes les nuits. Mais ce n'est que le début. Car elle sait que bientôt, très bientôt, ses cauchemars vont devenir réels.


Mon avis :

Depuis le temps que ce livre traîne dans ma PAL... Je me souviens, maintenant, pourquoi je l'avais lâché au bout de quelques pages. Les premières pages ne m'ont pas accroché, je me suis mélangée les pinceaux dans les personnages, dans les événements. Mais il faut persévérer ! Les choses finissent par s'arranger ou peut-être que c'est moi qui ai fini par m'habitué à ce style d'écriture. En tout cas note à moi-même : les livres à la premières personne ce n'est vraiment pas pour moi.

Je ne dirais pas que ce livre est "mauvais", seul un critique littéraire expérimenté le pourrait, mais je ne dirais pas non plus qu'il est sensationnel. Une chose est sûr le style... comment dire... journal intime/de bord/narré super détaillé ne m'a pas plu. (Je sais ça ne veut rien dire!) Le fond est pas mal du tout et ferrais un bon policier, mais ici il s'agit d'un fantastique qui aurait pu finir sur un thème horreur ! Pourquoi je dis policier, revenons sur ce point. Au final le fond de l'histoire et le sujet principal qui s'en détache c'est le harcèlement, le meurtre et le kidnapping. En voyant la couverture et le titre je m'attendais à un vrai livre fantastique pour young adulte. Mais dans la condition où le bouquin passe dans la catégorie policier j'aurais volontiers enlevé des passages sur la description spirituel et tout le tralala pour laisser place à des points un peu plus approfondis. La barrière entre fantastique et policier était trop branlante pour être plausible. L'intrigue se dénoue trop facilement grâce au fantastique, ce qui gâche une partie du plaisirs.

Malgré le fait que je n'ai pas apprécié ces "longues" descriptions spirituelles je me dis : ce doit être pour nous faire connaitre un peu mieux Lucy et amorcer une suite pas mal. Ce qui veut dire qu'il va falloir quand même que je lise la suite un de ces jours. Il y a 5 tomes, qui ont plu aux gens donc forcément on doit trouver des points positifs dans tous ça.

Le premier : les personnages. Au début, j'ai trouvé Lucy un peu frappa-dingue, comme ceux qui l'entourent apparemment. Maintenant que j'écris tous ça et que je décortique le livre dans ma tête je me rends compte qu'il faut que je revois mon jugement sur les personnages. Lucy n'est pas la petite chose fragile et pommé qu'on s'imagine, elle est courageuse et téméraire. De plus, une chose primordiale, elle ne laisse pas tomber ses amis. Quant à eux, que dire... Une seule chose, ils forment un groupe qui détonne avec les autres élèves de leur lycée. Même si ce lycée a l'air quand même assez spéciale. Vous verrez la description de la coiffure de Veronica et vous me direz ce que vous en pensez.

Avant que j'oublie, il faut que j'énonce un autre point. Le truc primordial dans un policier ! La fin est surprenante. Pas dans son déroulement puisqu'on sait comment tout va se dérouler par le biais des rêves de Lucy, mais dans la révélation du psychopathe derrière tout ça. C'est comme une grande révélation et à la fin on se dit mais qu'est ce que je suis bête de pas y avoir pensé plus tôt.

Petit bilan : Un fond super sympa et intéressant, mais un style d'écriture qui m'a bloqué pour pouvoir l'aimer vraiment, et qui se perdait trop entre la limite du fantastique et du policier.



Si jamais l'histoire vous a plu je vous conseil le livre suivant qui est dans le même genre.

Les secrets de Wisteria de E. Chandler

La nuit dernière, j'ai revu la maison.
Je n'y suis pourtant jamais allée.
Dans mon rêve, je pousse la porte et j'entre.
Toujours.
La nuit dernière, elle était fermée à clé.
Quelqu'un voulait m'empêcher d'y accéder.

Aujourd'hui, je descend lentement de la voiture, les yeux rivés sur la maison. C'est celle de mon rêve.
Pour la seconde fois en 24 heures, je monte les marches.
Cette fois, la porte s'ouvre en grand.


En espérant que ce nouveau commentaire vous ait plu, n'hésitez pas à commenter pour me dire ce que vous avez pensé de ce livre et si vous êtes d'accord avec mon point de vue ou pas. ;P



Le chardon et le tartan ou Outlander

Auteure : Diana Gabaldon
Edition : France Loisirs
Première parution : 1995
Page : 822
Série : le cercle de pierre


Claire Beauchamp-Randall ancienne infirmière de l'armée britannique, passe des vacances tranquilles en Ecosse où elle s'efforce d'oublier les horreurs de la Seconde Guerre mondiale et de rattraper le temps perdu auprès de son mari, un brillant historien passionné de généalogie, récemment démobilisé. Au cour de ses promenades dans la landes, elle découvre un ancien site mégalithique où se déroulent d'étranges cérémonies. En voulant inspecter de plus près un menhir... elle se trouve transportée deux cents ans en arrière.

1743. L'Ecosse traverse une période troublée. Les Highlanders fomentent un nouveau soulèvement contre l'occupant anglais et préparent la venue de "Bonnie Prince Charlie", le prétendant au trône. Plongée dans un monde de violences et d'intrigues politiques qui la dépassent, Claire ne devra compter que sur elle-même pour surmonter les nombreuses épreuves qui jalonnent ce formidables voyage dans le temps. 


Mon avis : 

Que dire de ce livre si ce n'est qu'il est fantastique. Diana Gabaldon réussit à jongler entre historique, romance et aventure, tout en voyageant à travers le fantastique. Épais je l'accorde, mais parce qu'il le faut, chaque page est chargée de délivrer une information, qui nous en apprend plus sur la suite de l'histoire. Alors même s'il fait 800 pages, le temps n'y parait pas.

Pour aller avec un livre comme celui-ci, une écriture qui se prête à ce changement d'époque. Ce n'est pas parce que le récit se déroule 200 en arrière que la façon de nous le décrire fera de même. L'auteure nous transmet l'insertion de Claire dans cette nouvelle époque, avec une vraie clarté, dans la façon de faire et de penser de ses personnages. Nous découvrons et prenons nos marques pas à pas en même temps que Claire. Un vrai atout face à la complexité des personnages, qui n'en paraissent que plus réel. Rien n'est bousculée et chaque informations arrivent en temps voulu, créant une alternance équilibrée entre description et action. 

Au final rien n'est caché, et c'est peut-être ça qui crée le lien entre personnage, auteur et lecteur. Claire est une femme forte, très intelligente, avec un sacré caractère. Sa relation avec Jamie, nous est décrite sans masque. Ses réticences face au comportement des Hightlanders, mais aussi les moments de paix, qu'elle découvre dans cette époque, sont exposés avec beaucoup de force.

Les coutumes, que nous découvrons, forment la dernière caractéristique de ce livre. Ce n'est pas un livre historique a proprement parler, mais comme je ne pense pas en avoir déjà lu un, je ne m'avance pas. Néanmoins les faits et anecdotes sont amenés avec tellement de finesse que l'on ne s'en lasse pas. Ce livre prend le libellé Historique mais il ne faut pas s'en formaliser.

On peut donc le dire, l'histoire aurait été totalement différente si Claire avait eu des traits de caractères différents.

Je l'avoue j'ai attendu avant de le lire mais peut être trop longtemps, un vrai coup de cœur comme on dit, que je vous recommande vivement. Je ne lirais pas tout de suite le tome 2, même si cela me démange, j'attend de voir avant la saison 1 de Outlander =>


Outlander, la série :

Pour ceux qui aiment voir l'adaptation télévisé ou cinématographique de leur livre, voici Outlander, la série Netflix tirée du cercle de pierre. Pas besoin de chercher à savoir où s’arrête la saison 1 par rapport au livre c'est facile : un livre = une saison. Il n'y a pour l'instant que 2 saisons mais une troisième est en production, et je pense que la série ira jusqu'au bout des livres.

Vous ne serez pas déçu par la série puisqu'elle suit très bien les livres. Malgré quelques images en plus, le synopsis reste fidèle au livre, reprenant parfois même des conversations entières mot pour mot.

C'est pour cela que je vous conseil de lire d'abord le livre avant de regarder la série, ce serait dommage de louper un si beau livre simplement parce qu'on se l'ai fait spoiler à la télé.

Bande annoce



Le liseur du 6H27


Auteur : Jean-Paul Didierlaurent
Edition : Au Diable Vauvert
Parution : 2014
Pages : 218
ISBN : 978-2-84626-801-1



"Peu importait le fond pour Guylain. Seul l'acte de lire revêtait de l'importance à ses yeux. Il débitait les textes avec une même application acharnée. Et à chaque fois, la magie opérait. Les mots en quittant ses lèvres emportait avec eux un peu de cet écœurement qui l'étouffait à l'approche de l'usine."

Employé discret, Guylain Vignolles travailles au pilon au service d'une redoutable broyeuse de l'ivres invendus, la Zestor 500. Il mène une existence maussade mais chaque matin en allant travailler, il lit aux passagers du RER de 6H27 les feuillets sauvés la veille des dents de fer de la machine...


Mon Avis :


Je l'avoue j'ai fini ce livre sans me rendre compte qu'il ne restait aucune page. Venu d'un auteur et d'un éditeur inconnu à mes yeux jusqu'à maintenant, c'est la bibliothécaire de mon village qui me l'a donné dans une pile de livre, qui apparemment ne peuvent pas ne pas être lu. Je ne savais pas à quoi m'attendre. Et après l'avoir lu je pense pouvoir dire qu'elle avait raison.

Un livre parfait pour l'été, fluide et sans complication. J'ai bien dit sans complication, c'est pas souvent que ça arrive ça. Les pages s'écoulent. On rencontre des personnages auxquels on s'attache en une seule ligne, des personnages tout à fait banaux qu'on pourrait nous même rencontrer dans la rue. La description que nous fait Jean-Paul Didierlaurent est simple tout en étant complète, chaque lieu et chaque personnage fini par nous paraître familier. L'histoire se déroule à la manière d'un conte moderne, commençant sur la vie de Guylain, une vie banale vu de l’extérieur, suivi de l'élément perturbateur, et finissant sur un Happy End.

En somme un conte moderne gaie, drôle et sans prise de tête. Un livre parfait pour l'été.


Voilà pour ce tout premier livre, n'hésitez pas à commenter si ce livre vous tente ou non, ou même si vous l'avez déjà lu. Bye !


Beck ?

Qui est Beck ?

Beck c'est moi, du haut de mes 16 ans, je commence à en avoir lu des livres et la liste ne fait que s'agrandir. Dès que je referme la 4ème de couverture d'un livre c'est pour ouvrir la 1ère d'un autre dans l'instant. Même si certains livres attendent que je vienne les chercher dans la bibliothèque depuis bien longtemps, la tentation des nouveaux "nés" est toujours trop grande. Le gros problème c'est qu'il est difficile de trouver la perle rare parmi toutes ces nouveautés. Je ne suis peut-être pas la seule à être déçu en fermant un livre fade au possible. Alors je sais c'est pas une nouveauté, des blogs sur les livres il y en a une longue liste, mais ici ce que j'aimerais vous faire partager c'est ma passion pour eux. Alors je vous laisse vous servir, dans ce qui finira peut-être par devenir une caverne d'Ali Baba au livre, et me montrer au passage vos trouvailles.

Pour répondre un peu plus à la question en rouges au dessus, voilà un petit topo. J'ai 16 ans, donc je suis encore au lycée, l'année prochaine la première S (qui a dit que les scientifiques n'aimaient pas lire ?!). Ce que j'écrit la plupart du temps, est publié avec plusieurs relecture pour l'orthographe, mais je préfère écrire de but en blanc ça évite les désagrément. Vous le verrez peut-être, même si je ne l'espère pas, ce que je n'aime pas c'est l'orthographe et les petits pois. Ce que j'aime à l'inverse c'est les livres, les séries TV, l'Art et le chocolat.

Je pense que ça fait un petit topo là, je l'avoue je ne suis pas doué pour parler de moi, alors je tourne au court pour cette partie là.

Au fait certains voudront savoir quel type de livre ils trouveront ici. Je n'ai qu'une simple réponse : tous les types, enfin sauf les pornos.


Lire d'autres horizons